Onxeo publie ses résultats financiers du 1er semestre 2019 et fait le point sur ses activités

  • Achèvement de l’étude de Phase 1 DRIIV-1 confirmant l’activité d’AsiDNA™ et son profil de tolérance
  • Démarrage de l’étude DRIIV-1b d’AsiDNA™ en association avec la chimiothérapie, en ligne avec l’obtention de résultats préliminaires à la fin du 2ème semestre 2019 et des résultats finaux au 1er semestre 2020
  • Nouvelle molécule optimisée, OX401, entrée en phase préclinique de preuve de concept
  • Trésorerie de 6,3 millions d’euros au 30 juin 2019, complétée par la ligne de financement en fonds propres de Nice & Green, pour une visibilité financière jusqu’au 3ème trimestre 2020

Paris (France), le 25 juillet 2019 – 19h00 CEST - Onxeo S.A. (Euronext Paris, NASDAQ Copenhague : ONXEO), ci-après « Onxeo » ou « la Société », société de biotechnologie au stade clinique spécialisée dans le développement de médicaments innovants ciblant les mécanismes de réponse aux dommages de l’ADN tumoral (DDR) pour lutter contre les cancers rares ou résistants, publie aujourd’hui ses résultats financiers semestriels consolidés au 30 juin 2019, et fait le point sur ses activités.

Judith Greciet, directrice générale d’Onxeo, déclare : « Au cours du premier semestre 2019, nous avons progressé de manière significative dans nos développements qui continuent d’augmenter la valeur de notre candidat first-in-class le plus avancé, AsiDNA™, et  de nos autres actifs de recherche et développement.

S’agissant d’AsiDNA™, l’étude bien exécutée de phase 1 DRIIV-1 d’AsiDNA™ dans les tumeurs solides a produit des résultats positifs en atteignant tous ses objectifs principaux,  confirmant à la fois l’activité et la tolérance d’AsiDNA™. Sur la base de ces données robustes, nous avons lancé la première étude de phase 1b d’AsiDNA™ en association avec une chimiothérapie de référence (carboplatine et paclitaxel) chez des patients atteints de tumeur solide éligibles à ces traitements. En parallèle, nous prévoyons de démarrer une seconde étude clinique d’association avec un inhibiteur de PARP avant la fin de l’année pour évaluer la capacité d’AsiDNA™ à abroger la résistance acquise aux inhibiteur de PARP, qui représente une limitation majeure pour leur utilisation en clinique.

Récemment, nous avons également élargi notre portefeuille de produits avec une nouvelle molécule optimisée, OX401, qui est entrée en phase préclinique de preuve de concept. OX401 repose sur le même mécanisme de leurre agoniste qu’AsiDNA™ et a été conçu comme un inhibiteur de PARP de nouvelle génération, qui n’induit pas de résistance mais provoque une réaction immunitaire forte par le biais de l’activation de la voie STING. Ce nouveau candidat est au croisement de la réponse aux dommages à l’ADN et de l’immuno-oncologie, les deux domaines les plus attractifs pour le traitement du cancer.

En renouvelant notre ligne de financement en fonds propres avec Nice & Green en juin dernier, nous avons obtenu, pour au moins les 12 prochains à minima, les ressources financières nécessaires pour progresser dans le développement de ces deux candidats à fort potentiel. »

190725_CP_Onxeo_S1_19