Onxeo présente ses résultats semestriels et fait le point sur l’activité du 1er semestre 2017

Position de trésorerie solide de 27,7 M€ au 30 juin 2017 offrant une visibilité financière jusqu’au 1er trimestre 2019

Développement des actifs stratégiques conforme au calendrier avec de nombreuses étapes-clés à court terme :

  • Résultats de l’étude de phase III avec Livatag® attendus avant fin septembre 2017
  • Résultats précliniques de Beleodaq® dans d’autres indications et en association avec d’autres agents anti-cancer attendus avant fin septembre 2017
  • Soumission d’une demande d’essai de phase I avec AsiDNA™ (par voie systémique) avant fin 2017

 

Paris, le 28 juillet 2017 – 19h00 CEST. Onxeo S.A. (Euronext Paris, NASDAQ Copenhague: ONXEO), société de biotechnologie spécialisée dans le développement de médicaments innovants pour le traitement des maladies orphelines, en particulier en oncologie, publie aujourd’hui ses résultats semestriels consolidés au 30 juin 2017 et fait le point sur ses principales réalisations du premier semestre 2017, ainsi que sur ses récents développements.

« Le premier semestre 2017 a été marqué par une forte dynamique de l’ensemble des activité d’Onxeo. En premier lieu, nous avons terminé, conformément au calendrier, le recrutement des patients de l’essai ReLive de Livatag®, notre candidat médicament le plus avancé, dans le traitement du carcinome hépatocellulaire. Le DSMB[1] de l’étude a émis sa 10ème recommandation positive unanime de poursuite de l’étude, confirmant le profil de tolérance acceptable de Livatag®, et nous prévoyons désormais d’obtenir les résultats préliminaires d’efficacité avant la fin du mois de septembre. Au cours du semestre, nous avons poursuivi le programme préclinique exploratoire avec Beleodaq® dans d’autres indications ou associations, avec de premiers résultats attendus à la fin du troisième trimestre 2017. Notre avancée scientifique la plus importante depuis le début de l’année est l’obtention de la preuve de concept préclinique de l’activité d’AsiDNA™ administré par voie intraveineuse, ce qui renforce considérablement son potentiel. Ces données précliniques robustes constituent un socle solide pour le développement clinique de cet inhibiteur innovant de réparation d’ADN tumoral. Enfin, sur le plan financier, nous avons levé 15 M€ dans le cadre d’un placement privé auprès d’investisseurs américains et européens de premier plan, prêts à soutenir la montée en puissance de nos programmes stratégiques. » a déclaré Judith Greciet, Directeur général d’Onxeo.

170728_FR_HYR-2017_Final


[1] Le DSMB (Data Safety Monitoring Board) est un comité d’experts indépendants européens en charge de l’examen en aveugle des données de tolérance de l’étude.