Onxeo annonce des données précliniques convaincantes en association pour ses deux molécules innovantes, AsiDNA™ et belinostat

  • Démonstration d’un effet synergique puissant entre AsiDNA™, un inhibiteur de réparation d’ADN tumoral first-in-class (DBRi), et les inhibiteurs d’histone-déacétylases (HDACi)
  • Synergie particulièrement forte de l’association AsiDNA™ et belinostat, deux produits phares de la Société
  • Protection de toute association d’AsiDNA™ avec un HDACi grâce à une demande de brevet mondial

 

Paris (France), le 28 septembre 2017 – 08h00 CET– Onxeo S.A. (Euronext Paris, NASDAQ Copenhague : ONXEO), (« Onxeo » ou la « Société »), société française de biotechnologie spécialisée dans le développement de médicaments innovants pour le traitement des maladies oncologiques, en particulier des cancers rares, annonce aujourd’hui des résultats convaincants d’études précliniques in vitro de l’association d’AsiDNA™, un inhibiteur de réparation de l’ADN tumoral first-in-class (DBRi), avec les inhibiteur d’histone-déacétylases (HDACi), dont belinostat, sur diverses lignées tumorales. Ces données et leurs potentielles applications sont pleinement protégées par une demande de brevet déposée ce jour, qui couvre l’utilisation d’AsiDNA™ en association avec tout inhibiteur d’HDAC, quel que soit le protocole de traitement.

Sur la base de données scientifiques montrant que les inhibiteurs d’HDCA augmentent les cassures double brin d’ADN dans les cellules tumorales, la Société a mis en place un plan d’expérience démontrant l’effet synergique de l’association d’AsiDNA™, son inhibiteur de réparation first-in-class, avec les HDACi, et notamment avec son autre actif stratégique clé, belinostat, un HDACi multipotent.

L’étude a évalué l’efficacité de l’association, par rapport à celle des composés seuls, sur des lignées cellulaires tumorales et saines. Les résultats sont exprimés en pourcentage de cellules vivantes par rapport à des cellules non traitées.

L’association (colonnes roses) montre, de façon statistiquement significative, un niveau d’efficacité élevé (niveau de cellules tumorales survivantes très faible) par rapport à chacun des composés seul, tant sur la lignée cellulaire de tumeur liquide que solide. A l’inverse, il n’y a aucun effet sur la lignée cellulaire saine, ni des composés seuls ni de l’association, un signal encourageant en termes de profil de tolérance.

 

Les résultats clés de ces études précliniques in vitro sont les suivants :

L’association est fortement synergique et conduit à la mort des cellules tumorales, comme le montre l’histogramme ci-dessus.

Contrairement à l’utilisation d’inhibiteurs d’HDAC seuls, l’association d’AsiDNA™ avec un HDACi reste synergique sur la durée, après des traitements répétés : ceci pourrait ouvrir la voie à des protocoles de traitement très intéressants.

Ces expériences ont été reproduites avec d’autres HDACi, comme vorinostat, entinostat et romidepsin, générant des données similaires mettant en évidence des effets synergiques prononcés.

La Société projette de poursuivre rapidement ce développement avec la démonstration in vivo.

 

« Ces résultats précliniques étendent de manière importante le potentiel de nos deux actifs et renforcent le positionnement d’Onxeo en tant qu’expert de l’innovation dans les domaines du ciblage de l’ADN et de l’épigénétique[1], deux mécanismes d’actions très convoités,  à la pointe de la recherche en oncologie, » a déclaré Judith Greciet, Directeur Général d’Onxeo. « AsiDNA™ avait déjà montré un effet synergique conséquent en association avec des inhibiteurs de PARP[2], une autre catégorie d’inhibiteurs de la réparation de l’ADN. Ces nouvelles données vont nous permettre d’ouvrir un nouveau champ d’application pour AsiDNA™  en association avec des inhibiteurs d’HDAC. Détenir à la fois AsiDNA™ et belinostat, un HDACi, nous donne  toute latitude pour poursuivre ce développement de la manière la plus appropriée pour la Société. »

Différents schémas de développement sont déjà identifiés pour AsiDNA, en monothérapie ou en association, et ces récentes données viennent encore élargir le potentiel de ce candidat first-in-class. Des résultats supplémentaires seront publiés au fur et à mesure, et la Société prévoit un plan de publication ambitieux, dès le congrès annuel de l’American Association for Cancer Research (AACR) en avril 2018.

Belinostat est approuvé pour le traitement en 2ème ligne des patients atteints d’un lymphome à cellules T périphériques (PTCL) aux États-Unis, où il est commercialisé par Spectrum Pharmaceuticals (SPPI) sous l’appellation commerciale Beleodaq®. Ces derniers mois, la Société a aussi développé une formulation orale de belinostat. Une demande de brevet a été déposée par Onxeo pour cette formulation orale qui prolongerait sa protection jusqu’en 2038.

Ces résultats précliniques convaincants, associés à une longue protection brevetaire pour la forme orale de belinostat, pourraient démultiplier son potentiel clinique pour d’autres types de tumeurs liquides ou solides, bien au-delà du PTCL,  grâce à  un profil d’efficacité considérablement renforcé en association avec AsiDNA™.

 


[1]    L’épigénétique se réfère aux modifications qui affectent l’activité et l’expression génétiques, sans modifier directement l’ADN. Par exemple,  les HDACi comme belinostat encouragent les modifications de l’ADN, et notamment les cassures bicaténaires, en agissant sur les protéines histones.

[2] Jdey W, et al. Clin Cancer Res. 2017 Feb 15;23(4):1001-1011

170928_CP_AsiDNA_HDAC_VDEF