Autres produits

En juillet 2017, la Société a annoncé la cession de deux produits historiques, Sitavig® et Loramyc®[1], au laboratoire privé Vectans Pharma qui développe et commercialise des thérapies innovantes pour les pathologies buccales. Dans le cadre de cette opération, Onxeo cèdera à Vectans Pharma tous les actifs associés aux deux médicaments concernés – notamment les brevets, autorisations réglementaires et contrats en cours – et recevra à ce titre un paiement initial de 4 M€. L’accord comporte également une clause d’intéressement aux ventes futures sur la base de la performance commerciale cumulée des deux produits à l’échelle mondiale. De plus, Onxeo percevra, de la part de ses partenaires existants, la plupart des paiements attendus au cours des trois prochaines années liés au franchissement d’étapes prédéfinies réglementaires ou de performances commerciales.

En septembre 2017, Onxeo a annnoncé avoir conféré une licence mondiale exclusive de son produit Validive® (comprimés buccaux muco-adhésifs de clonidine) dans le traitement de  la mucite orale sévère radio/chimio-induite chez les patients traités pour un cancer ORL, à Monopar Therapeutics (Chicago, Illinois, USA), une société biopharmaceutique axée sur le développement de composés oncologiques innovants pour améliorer les résultats cliniques chez les patients atteints de cancers à un stade avancé.  L’accord prévoit des paiements d’étape substantiels pouvant atteindre 108 M$ et des redevances croissantes sur les ventes futures. Monopar Therapeutics pilotera et financera l’intégralité du développement restant ainsi que les activités réglementaires et commerciales.

Veuillez vous référer au communiqué de presse correspondant pour plus d’information sur ces transactions.


[1]     Loramyc® est également connu sous les appellations Oravig® aux États-Unis et en Chine, et Oravi® au Japon. Sitavig® est également connu sous l’appellation Labiriad® en Italie.

LORAMYC®/ORAVIG®

La candidose oropharyngée

La candidose oropharyngée est une mycose de l’oropharynx induite par des champignons de type levure : Candida albicans et non-albicans. C’est une maladie opportuniste qui profite d’une défaillance du système immunitaire et/ou d’un déséquilibre local pour se développer. Certains traitements favorisent le développement d’infections fongiques comme les traitements immunosuppresseurs, la radiothérapie, les chimiothérapies, les antibiotiques au long cours et les corticoïdes systémiques ou inhalés administrés au long cours. Cette maladie altère la qualité de vie des patients qui souffrent et peinent à s’alimenter.

Le produit

Loramyc®/ Oravig® est un comprimé gingival muco-adhésif (technologie Lauriad®) contenant du miconazole.

Les études de pharmacocinétique chez l’homme ont montré que Loramyc® (en Europe)/Oravig® (aux États-Unis) délivrait rapidement et de façon continue des concentrations salivaires élevées de miconazole. Les études cliniques de phase III randomisées ont confirmé l’efficacité de Loramyc®/ Oravig® dans le traitement de la candidose oropharyngée chez des patients atteints de cancer ORL ou de SIDA.

Loramyc®/ Oravig® est le premier produit développé par Onxeo et enregistré en Europe et aux États-Unis.

Loramyc® est commercialisé via des accords de partenariat : en Europe par le Groupe Therabel , aux Etats-Unis avec Dara BioSciences, en Asie du Sud-Est avec Handok, en Chine avec SciClone Pharmaceuticals et au Japon avec Sosei.

Des informations plus détaillées sur Loramyc®/ Oravig® sont disponibles dans le Document de référence et le Rapport financier semestriel.

Voir les communiqués de presse

SITAVIG®/LABIRIAD®

L’herpès labial

L’herpès labial (ou bouton de fièvre) est une pathologie qui se manifeste par poussées plus ou moins fréquentes. Il s’agit de lésions généralement vésiculaires évoluant vers une ulcération puis une croûte localisée sur les lèvres et qui s’accompagne des sensations de brûlures et démangeaisons. L’herpès labial est provoqué par la présence d’un virus, l’Herpes simplex. L’herpès labial est une affection sans gravité, mais récurrente et contagieuse.

L’herpès labial est une pathologie extrêmement répandue qui touche près de 100 millions de patients dans le monde chaque année. On estime sa prévalence annuelle à 15 % de la population adulte, soit environ 40 millions de personnes aux États-Unis et à plus de 100 millions d’épisodes d’herpès labial par an. Le marché potentiel de Sitavig® peut être estimé à plusieurs centaines de millions de dollars.

Le produit

Sitavig® (L’Europe/Etats-Unis)/Labiriad® (Italie) est un comprimé gingival muco-adhésif (technologie Lauriad®) contenant de l’acyclovir.

Les études de pharmacocinétique chez les volontaires sains ont montré que Sitavig® délivrait rapidement des concentrations très élevées d’acyclovir pendant environ 24h. dans la salive mais aussi dans les lèvres, sites de l’infection herpétique.

Une étude clinique internationale randomisée de phase 3 chez 775 patients immunocompétents atteints d’herpès labial récurrent a montré que Sitavig® était efficace et bien toléré. Sitavig® réduit la durée de l’épisode labial.

Sitavig® est enregistré aux États-Unis et dans 9 pays européens : France, Allemagne, Suède, Royaume-Uni, Espagne, Italie, Danemark, Finlande, Norvège.

Début 2014, un accord de licence a été signé avec la société Innocutis Holding LLC pour la commercialisation de Sitavig®  aux Etats-Unis ; Innocutis a lancé le produit sur le marché américain en juillet 2014. Depuis avril 2015, Cipher Pharmaceuticals poursuit le partenariat avec Onxeo après l’acquisition du licencié Innocutis .

D’autres accords de licence ont été signés : avec le groupe Teva pour Israël, avec Daewoong Pharmaceutical Co., Ltd pour la Corée du Sud et avec EMS S/A pour le Brésil, incluant la prise en charge de l’enregistrement du produit auprès des autorités réglementaires de chaque pays.

Plus récemment, en juillet 2015, Onxeo a signé un accord de licence avec la société pharmaceutique Bruno Farmaceutici pour la commercialisation de Sitavig® en Italie. Dans le cadre de ce partenariat, Bruno Farmaceutici lancera Labiriad® (nom de Sitavig® en Italie) sur le marché italien sous son statut réglementaire actuel (produit de prescription) et préparera une procédure d’enregistrement pour obtenir le statut OTC (Over The Counter,sans prescription médicale) permettant au pharmacien de délivrer le produit directement au patient.

Des informations plus détaillées sur Sitavig® sont disponibles dans le Document de référence et le Rapport financier semestriel.

Voir les communiqués de presse

VALIDIVE®

La mucite orale

La mucite orale est une inflammation de la muqueuse buccale survenant chez 80-100% des patients traités par radiothérapie/chimiothérapie pour des cancers ORL. Son incidence et sa sévérité sont proportionnelle à l’intensité de l’irradiation. La mucite orale sévère (grade 3 et 4 de la classification OMS) provoque des douleurs intenses, une odynophagie (difficulté à déglutir), et/ou une dysphagie conduisant à une difficulté pour se nourrir et pouvant nécessiter la mise en place d’une alimentation parentérale ou entérale. Dans 30 % des cas, l’altération de l’état général provoquée par la mucite orale entraîne une, hospitalisation des patients et parfois l’arrêt plus ou moins long du protocole de traitement du cancer, pouvant réduire ainsi son efficacité. A ce jour, aucune prévention ni traitement efficaces de la mucite orale induite par radiothérapie/chimiothérapie ne sont disponibles.

Le produit

Validive® est un comprimé gingival mucoadhésif contenant de la clonidine (technologie Lauriad®)[lien vers introduction produits de spécialité/techno Lauriad], en développement dans la prévention et le traitement de la mucite sévère radio/chimio-induite par le traitement des cancers ORL.

Validive® est un agoniste des récepteurs a2 adrénergiques. La stimulation de ces récepteurs diminue l’expression et la libération des cytokines proinflammatoires des macrophages et leucocytes de la cavité buccale, qui sont un des mécanismes initiateurs du déclenchement de la mucite orale. La formulation Lauriad®, propriété d’Onxeo, augmente de façon importante les concentrations salivaires et muqueuses des principes actifs qu’elle contient, avec un passage systémique diminué.

Les études expérimentales sur la gencive humaine et chez le hamster dont une des bajoues avait été irradiée, ont confirmé le mécanisme d’action de Validive®. Elles ont également montré que Validive® réduisait l’incidence et la sévérité de la mucite orale expérimentale.

Validive® a obtenu le statut de médicament orphelin en Europe.

Validive® a également obtenu le statut Fast Track octroyé en janvier 2014 par la Food and Drug Administration (FDA) dans la prévention et le traitement de la mucite orale induite par la radiothérapie et/ou la chimiothérapie chez les patients soignés pour un cancer , caractérisant l’évaluation de l’agence quant à la sévérité de cette maladie et le besoin médical majeur auquel Validive® pourrait répondre.

Une étude clinique de phase II multicentrique, internationale, randomisée en double aveugle comparant l’efficacité et la tolérance des 2 doses de Validive® (clonidine Lauriad®) à celles d’un placebo dans la prévention de la mucite orale induite par la radiothérapie et la chimiothérapie a  été menée en Europe et aux Etats-Unis chez 183 patients atteints d’un cancer ORL opéré. Les résultats finaux de l’essai clinique de phase II avec Validive®  (présentés en session poster au congrès de l’ASCO 2015) confirment le bon profil de tolérance et l’efficacité du traitement en diminuant l’incidence de la mucite orale sévère induite par radio-chimiothérapie chez les patients atteints d’un cancer ORL.

La Compagnie a annoncé en 2016 que la poursuite du développement de Validive® serait confiée à un partenaire. En septembre 2017, Onxeo a annnoncé avoir conféré une licence mondiale exclusive de son produit Validive® (comprimés buccaux muco-adhésifs de clonidine) dans le traitement de  la mucite orale sévère radio/chimio-induite chez les patients traités pour un cancer ORL, à Monopar Therapeutics (Chicago, Illinois, USA), une société biopharmaceutique axée sur le développement de composés oncologiques innovants pour améliorer les résultats cliniques chez les patients atteints de cancers à un stade avancé.  L’accord prévoit des paiements d’étape substantiels pouvant atteindre 108 M$ et des redevances croissantes sur les ventes futures. Monopar Therapeutics pilotera et financera l’intégralité du développement restant ainsi que les activités réglementaires et commerciales.

Veuillez vous référer au communiqué de presse correspondant pour plus d’information sur cette transaction.

Voir les communiqués de presse

Livatag®

Le cancer primitif du foie

Le carcinome hépatocellulaire (cancer primitif du foie) est le sixième cancer le plus fréquent par son incidence (782 000 nouveaux cas par an) et la deuxième cause de mortalité par cancer dans le monde. Il survient dans 80-90% des cas chez des patients atteints de cirrhose hépatique due entre autres à des virus (virus B, virus C), à l’alcool ou au syndrome métabolique. C’est un cancer hautement chimio-résistant, diagnostiqué le plus souvent à un stade avancé et pour lequel il existe un fort besoin thérapeutique non satisfait à ce jour.

Le produit

Livatag® est une formulation nanoparticulaire de doxorubicine (technologie Transdrug™) en développement dans le cancer primitif du foie.

La technologie Transdrug™ utilise des nanoparticules pour permettre de lutter contre la chimiorésistance, un mécanisme majeur de l’échec de certains médicaments anticancéreux, faciliter la pénétration du médicament dans la cellule cancéreuse et augmenter l’exposition cellulaire au médicament.

Livatag® utilise cette technologie avec de la doxorubicine dans le traitement du cancer du foie avancé. Elle permet de court-circuiter les mécanismes de multi-résistances mis en place par la cellule tumorale. Encapsulée sous forme de nanoparticule, doxorubicine peut ainsi atteindre ses sites d’action et exercer son activité cytotoxique.

Livatag® a obtenu le statut de médicament orphelin dans deux territoires majeurs, en Europe et aux États-Unis, ce qui renforce la valeur de cet actif clé pour la Société.

Livatag® a également obtenu le statut « Fast Track » (procédure de revue accélérée) par la Food and Drug Administration (FDA) dans le traitement du carcinome hépatocellulaire (cancer primitif du foie) après traitement par Sorafenib (Nexavar®). Ce statut reconnait qu’un médicament est développé dans une pathologie sévère ou mettant en jeu le pronostic vital, et pour laquelle le besoin médical est important.

L’ étude clinique de phase II, mené chez des patients atteints de carcinome hépatocellulaire, ont montré une survie médiane augmentée de 32 mois pour les patients du groupe Livatag® comparée à 15 mois pour les patients ayant reçu un traitement de référence par chimioembolisation, soit une augmentation significative de 17 mois de survie.

Sur la base de ces données, une étude clinique internationale randomisée ouverte de phase III (ReLive) comparant l’administration intraveineuse répétée de Livatag® au meilleur traitement disponible a été mise en place chez 400 patients atteints de carcinome hépatocellulaire intolérants ou résistants au sorafenib. Un Comité d’experts indépendants a vérifié régulièrement la tolérance des traitements administrés.

La Société a annoncé le 11 septembre 2017 que le critère d’évaluation principal de l’étude, l’amélioration de la survie par rapport au groupe de contrôle, n’avait pas été atteint.

La raison principale réside dans un effet sur la survie plus fort que prévu dans le groupe de contrôle. En effet, l’étude n’était pas comparée à un placebo, et les patients du groupe de contrôle pouvaient recevoir d’autres agents anticancéreux (y compris oxaliplatin, gemcitabine ou des inhibiteurs de tyrosine kinase), ce qui peut expliquer l’effet élevé dans le bras de contrôle. Livatag® administré en monothérapie a montré une efficacité similaire à celle observée pour le groupe de contrôle composé de traitements actifs. Aucune différence d’efficacité n’a été constatée entre les deux bras (Livatag® 20mg/m² et 30mg/m²). Le profil global de sécurité et de tolérance de Livatag® dans l’étude ReLive était favorable, avec un profil de toxicité totalement contrôlable dans les deux groupes de Livatag (20mg/m² et 30mg/m²), y compris chez les patients traités le plus longtemps, pendant plus d’un an. La tolérance globale était comparable à celle observée dans le groupe de contrôle. Les principaux résultats de l’étude ReLive ont été présentés lors d’une présentation orale à la 11ème conférence annuelle de l’International Liver Cancer Association à Séoul en Corée du Sud (ILCA — 15-17 septembre 2017).

Veuillez vous référer au communiqué de presse correspondant et à la présentation des données pour plus d’informations.

Voir les communiqués de presse Voir les publications Principales données de ReLive